Faire progresser son fils au football : 9 conseils indispensables

Faire progresser son fils au football : 9 conseils indispensables

Faire progresser son fils au football : 9 conseils indispensablesAuteur: Ali Abdallah

Vous voulez que votre garçon devienne footballeur professionnel ? Vous avez du mal à le faire progresser ? Ou vous manquez simplement de temps. Si vous rêvez de le voir champion du monde, il va falloir qu’il s’améliore. Le foot, c’est très sélectif. Aider votre garçon à s’améliorer au football peut s’avérer pénible et difficile. Vous manquez certainement de temps, de connaissances et de pédagogie. N’ayez crainte ! Dans cet article, on vous donne 9 conseils pour faire progresser votre fils au football.

Faire progresser son fils au football : 9 conseils indispensables

Qu’est-ce qu’un bon footballeur ?

Il est difficile de répondre à cette question. Chaque joueur a ses forces et ses faiblesses dans le football. Néanmoins, on peut dégager quelques qualités communes aux grands joueurs.

Un bon footballeur est celui qui s’adapte le mieux au maximum de situation de jeu. C’est celui qui se sortira d’un marquage à deux ou celui qui ne manquera pas de lucidité devant le but.

Pour s’adapter à un maximum de situation, quel que soit son poste, doit nécessairement être :

  • endurant et rapide ;
  • bon techniquement et tactiquement ;
  • psychologiquement et socialement solide.

Même si votre fils est gardien de but, il doit être endurant pour supporter tous les petits efforts pendant 90 minutes. Et oui, se détendre sur une frappe haute à la 5ème minute c’est facile ! Mais répéter ce geste à la 90ème, c’est une autre histoire.

Un bon footballeur est donc un footballeur complet !

Avant de vous donner les 9 conseils, on vous explique pourquoi votre garçon doit commencer le football très tôt.

Pour percer dans le foot, il faut commencer le plus tôt possible

«Tout se joue avant 6 ans » écrit le Dr Fitzhugh. Selon lui, tout ce que fait l’enfant avant cet âge détermine son intelligence adulte.

Pour faire de votre garçon un futur footballeur professionnel, commencez le plus tôt possible.

Vers ses 2/3 ans, familiarisez-le à l’environnement footballistique. Vous pouvez l’emmener au stade regarder un match par exemple. Et quand il joue, encouragez-le à utiliser le ballon avec ses pieds.

À ses 4/5 ans, commencez à appliquer les astuces que l’on vous donne juste après.

9 conseils pour faire de votre fils un footballeur

Faites-lui aimer le foot

Si vous ratez cette étape, votre enfant ne fera jamais du football son métier. Un professionnel consacre sa vie au football : il vit dans la ville du club dans lequel il joue, s’entraîne régulièrement, suit un régime et un règlement strict.

Plus facile à dire qu’à faire vous allez me dire. Oui et non en fait …

Cette étape peut être très facile. Quel jeune n’aime pas le football ? Montrez-lui les exploits de Griezmann ou Mbappé, ou achetez lui un maillot de l'équipe de France, pour qu’il ait des étoiles dans les yeux.

Par contre, cela ne sera pas suffisant. Il faudra réellement lui faire aimer ce sport.

Pour ce faire, jouez avec lui et encouragez-le ! Par exemple, quand vous jouez dans votre jardin avec lui, valorisez chacune de ses petites actions. Que ce soit un dribble, une frappe ou une tête.

Surtout, s’il se trompe, soutenez-le. Il n’y a rien de pire qu’un parent qui crie sur son enfant en difficulté. Il rate un tir ? Dites-lui que ce n’est pas grave.

Et par pitié, aidez-le de la bonne manière. Pas de « tire mieux » ou de « fais de meilleures passes ». Votre enfant ne comprendra pas. Il faut, par conséquent, lui donner des indications claires. Essayez plutôt de lui dire « avec le plat du pied » ou « plus de force dans ton tir ». Ces exemples sont concrets et applicables.

Maintenant que vous savez comment faire aimer le foot à votre fils, il faut lui transmettre le bon état d’esprit. On voit ça juste après.

Donnez-lui le bon état d’esprit

Aimez le football c’est (très) bien, avoir le bon état d’esprit c’est mieux.

Quand votre gamin jouera au football, il faudra absolument qu’il possède certaines qualités psychologiques.

Avec la pression et les enjeux du sport de haut niveau, il est impensable d’être colérique ou irrespectueux. En effet, l’image du joueur et du club est en jeu. Vous devez donc lui transmettre des valeurs, comme : le respect de l’arbitre, le fair-play, l’humilité …

Ces dernières sont indispensables en centre de formation. Si votre enfant insulte l’arbitre, et qu’un recruteur est dans les parages, il grille ses chances d’être repérer.

Pour ce faire, reprenez-le quand il s’énerve, et faites-lui arbitrer des rencontres.

On va à présent vous expliquer, comment améliorer le niveau de votre fils au football.

La contextualisation, ou l’élément le plus important

C’est le point que tout le monde rate. Mais c’est le plus important.

Pour faire simple, contextualiser au football c’est : faire ressembler l’entrainement aux conditions de match.

Ainsi, à chaque exercice, ajouter au moins un élément que l’on retrouve lors d’une rencontre : pression de temps, un adversaire, un partenaire, une cible à défendre, une cible à attaquer et des délimitations.

Votre fils réalise des passes ? Mettez un défenseur au marquage sur le receveur. Il tire ? Installez des buts qu’il doit défendre.

Si vous ne contextualisez pas, votre enfant ne reproduira jamais les gestes qu’il aura répétés à l’entrainement.

Réaliser des passes sans adversaires c’est facile. Mais faire la même chose en étant fatigué avec un adversaire à notre poursuite ça l’est moins !

Vous devez absolument contextualiser.

Vous connaissez les bases pour faire de votre enfant un futur maitre du ballon rond. On passe donc aux aspects plus précis.

Améliorez sa vision de jeu

Un joueur technique, qui ne voit pas le positionnement des autres joueurs, est un mauvais joueur. Il suffit de dribbler dans le mauvais sens pour gâcher une occasion de but.

On vous donne un exemple d’exercice, pour améliorer la vision de jeu de votre bambin:

  • avec des plots de couleurs, faites un cercle de 5 à 10 mètres de diamètre ;
  • votre enfant se positionne au centre du cercle ;
  • au signal (« vert ! »), votre enfant court vers le plot concerné ;
  • lui faire répéter l’exercice 10 à 20 fois.

Lisez la prochaine partie pour faire progresser techniquement votre fils !

Le faire progresser techniquement

C’est l’élément qui fascine le plus. On reste tous époustouflé devant une roulette qui efface deux joueurs. Au-delà de l’aspect spectaculaire, la technique rend service à l’équipe. Ainsi, un joueur qui élimine deux défenseurs, met son équipe en position de supériorité numérique.

Là aussi, on vous donne un exercice (simple à mettre en place) :

  • placez des coupelles en ligne et à équidistance les unes des autres ;
  • votre enfant doit slalomer balle au pied entre ces coupelles, avec une limite de temps (contextualisation !) ;
  • adaptez les modalités de l’exercice : extérieur du pied, intérieur du pied …

Attention, même si votre fils est gardien de but, faites-lui travailler sa technique. Les gardiens, participant de plus en plus à la construction du jeu, doivent avoir un meilleur jeu au pied.

Être bon techniquement sans en faire profiter son équipe, ça ne sert à rien. On vous donne la solution juste en dessous.

Le faire progresser tactiquement

Ici, vous allez avoir besoin de plusieurs autres joueurs. N’hésitez pas à solliciter les enfants de votre entourage pour les emmener jouer. Ils apprécieront.

Une fois que vous avez assez de monde (4/5 joueurs), vous pouvez travailler sur les différents postes au football. Sur un espace, organisez un match où chaque joueur devra respecter la zone où il se trouve. Placez des coupelles pour délimiter : la défense , le milieu et l’attaque.

Vous avez toutes les armes pour entrainer seul votre fils. Cependant, vous ne pourrez pas tout faire. Il faut donc maintenant lui choisir un bon club.

Les critères pour lui choisir un bon club

En choisissant un bon club de football, vous assurez à votre fils un suivi de qualité. Ne gâchez donc pas tous vos entrainements. Choisissez un bon club ! On vous indique les critères pour choisir un bon club :

  • le niveau : choisissez un club évoluant au niveau régional (R3 minimum) ;
  • la présence de section jeune : U7, U8 , U9, U10, U11, U12 et U13 ;
  • le niveau de qualification des entraineurs : vérifiez s’ils sont qualifiés ;
  • la réputation du club : renseignez vous auprès des habitants de la ville ;
  • l’attitude des coachs : allez observer quelques entrainements ;
  • les infrastructures : le nombre de terrains et d’équipements ;

On vous a presque tout dit. Il manque juste deux petits éléments.

Habituez-le aux efforts physiques

Le football de haut niveau demande de gros efforts physiques. Beaucoup de joueurs s’entrainent plusieurs fois par jour. Et certains, enchainent le championnat, la ligue des champions et les coupes.

On ne vous demande pas de faire de votre garçon un futur athlète. Mais habituez-le aux efforts physiques. Pour cela, mettez en place des jeux. C’est un des meilleurs moyens de travailler son endurance et sa vitesse. Ne le faites surtout pas courir autour d’une piste. Il s’ennuiera et détestera l’effort.

Optez plutôt pour des jeux comme le déménageur ou le relais.

Plus qu’un point pour faire de votre fiston une futur star de ligue 1.

Ne forcez surtout pas, sous peine de …

N’agissez pas comme ces parents qui placent leur rêve sur leur enfant. En plus de lui pourrir la vie, vous diminuerez ses chances de le voir jouer à la télévision. En effet, votre enfant ne se forcera pas pour vous.

S’il ne veut plus jouer ne le forcez pas, et s’il n’y arrive pas, ne lui criez pas dessus.

Par ailleurs, ne passez pas votre temps à lui faire du foot. Découvrez avec lui d’autres activités : la lecture, la musique ou le cinéma.

Ainsi, ne forcez surtout pas, sous peine de le voir prendre un autre chemin.

Vous l’avez compris, faire de son fils un footballeur n’est pas chose facile. Il faut s’investir. Cependant, si vous avez les bons réflexes, vous prendrez de l’avance sur tous les autres prétendants. N’hésitez donc plus à appliquer tous ces conseils.

Ali Abdallah

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés